Comme nous avions toutes nos affaires dans le 4×4 nous avons préféré opter pour un conteneur fermé où il n’y avait que notre véhicule pour traverser l’océan Atlantique.
Le RORO est une autre solution moins chère mais qui nous paraissait moins sûre (véhicule simplement attaché sur le pont du bateau, sujet aux intempéries et aux vols de l’équipage).
On peut aussi parfois partager un conteneur (nous l’avons fait entre Panama et Colombie), avec une moto ou un vélo par exemple, pour diviser le coût.

Mont-Cenis en 2014

Cargo de Saint-Nazaire (Bretagne) à Montréal :

Nous sommes passés par un agent : LONG-COURS ZAC de Cadréan Centre d’affaires ICARE Bâtiment C44550 Montoir de Bretagne Tél: +33(0) 2 40 45 84 94. site Internet : http://www.long-cours.com.
Très compétent, très sympa avec des explications claires pour nous rassurer.

Tarif pour un Aller simple : 2450 euros

Documents nécessaires : photocopie des passeports, photocopie des permis, carte grise et assurance, attestation sur l’honneur que nous faisons ce voyage dans une démarche touristique.

Carnet de passage en douane : nous en avions fait un pour le 4×4 via l’Automobile Club mais finalement il n’a presque pas servit et nous ne sommes même pas convaincus que les démarches aient été accélérées grâce à cela… avis mitigé.

Pour nous : avion de Paris à Montréal, 1200 euros pour nous 4, vol sans escale, en s’y prenant tôt !

Après un énorme nettoyage de l’éponge à la brosse à dents (si si), en passant par un bon coup de karcher, notre 4×4 nommé « Léon » n’avait jamais été aussi propre !

Manoeuvre tout en douceur de Ben (pas très confiant quand même) pour le faire monter dans le conteneur et après on fait confiance au gars du port pour bien le sangler avant d’embarquer pour un long trajet !

Les douanes canadiennes sont assez exigeantes : il ne faut pas de traces de terre ni de résidus organiques à l’intérieur comme à l’extérieur du véhicule (d’où la brosse à dents !)… espérons qu’ils soient plutôt sympas et de bonne humeur !

#cargo #conteneur