Attention, la région du Yucatan est aussi une de celle où on se fait le plus arrêter par des policiers corrompus qui extorquent les touristes pour le moindre prétexte.
Ils disent souvent « nous vous avons surpris en train de faire telle infraction (grillé un stop, rouler feux éteints en plein jour ou autre prétexte) mais comme nous sommes gentils nous vous proposons de payer tant de pesos sur place et c’est réglé au lieu de faire un rapport, aller au poste et payer + ».
Si vous entendez ce discours c’est clair : ce sont des corrompus ! Un vrai policier qui vous arrête pour une vraie infraction ne vous proposera pas de petit arrangement à l’amiable sur le bord de la route 😉

Voici quelques astuces pour ne pas se faire avoir :

  • Premièrement ne vous laissez pas intimider, même si on est rarement à l’aise lorsqu’on se fait arrêter essayez de vous souvenir si vous avez réellement commis une infraction ou non.
  • Quand ils vous arrêtent demandez-leur votre infraction, leurs noms et numéros de matricule afin de prévenir votre ambassade. En général cela suffit à les calmer… sinon vous pouvez aussi les filmer avec votre appareil photo ou téléphone en leur disant que vous filmez l’entrevue pour prévenir l’ambassade.
  • Autre technique : faites semblant de ne parler aucune langue étrangère, ni anglais, ni espagnol. Vous répondez dans votre langue, en faisant mine de ne rien comprendre… en général ils ne parlent pas anglais ni français et vont vite être saoulés d’essayer de vous faire comprendre qu’ils veulent de l’argent (et donc vous laisser repartir).

    Nous avons été arrêtés pas moins de 5 fois, uniquement dans cette région ! Et nous n’avons payé que la 1ère fois car nous étions impressionnés et on a cédé.… ensuite, nous n’avons plus jamais cédé (de tout le voyage) face à la corruption que ce soit en douanes ou la police !

Pour les douanes c’est parfois pareil, ils traînent à faire les papiers et vous laisse entendre que si vous leur donnez un peu d’argent ça pourrait aller plus vite… L’astuce toute bête consiste à ne pas être pressés. Lorsque vous savez que vous allez passer une douane, pensez à avoir de la nourriture ou snack et de l’eau et ne pas vous y prendre à la dernière minute. Après il faut prendre son mal en patience et feindre l’indifférence, « vous n’êtes pas pressés ? oh bah nous non plus, au pire on dormira sur place dans le 4×4 devant la douane ». hahaha (rire diabolique)
Nous nous laissions aussi les enfants vaquer comme bon leur semble (jouer plus ou moins en criant…), à 3 ans et 1 an et demi on peut vous dire que ça brassait suffisamment pour donner envie au douanier de se dépêcher !