22 septembre 2015

Avec seulement 230kms de long sur 120kms au plus large, le Bélize est un tout petit pays sur la côte Caraïbes.

Un tout petit pays anglophone entouré de pays hispanophones. Mais c’est un petit pays très touristique grâce à ses kilomètres de plages, de « bush » verdoyant et de jungles généreuses.

Les plongeurs s’y bousculent pour admirer les coraux, les poissons et le fameux « Blue Hole », un immense trou sous-marin qui forme un œil bleu nuit au milieu des eaux turquoises.

Malheureusement cette année, la côte est envahie d’algues odorantes donc la baignade et la plongée sont bien moins agréables.
A défaut de pouvoir plonger nous avons reporté notre curiosité sur la cuisine bélizienne : des viandes en sauces, du riz aux lentilles, des salades de chou et carottes un peu sucrées, des bananes plantains grillées et du poulet aux épices « Ricardo ».

Les maisons sont plutôt modestes, parfois même très pauvre en simples planches mais souvent très colorées !
Sur la route de Placencia, nous croisons des quartiers de maisons très riches au contraire, avec arrivée en bateau jusque devant le garage ! La ville est envahie de touristes américains qui y ont souvent une résidence secondaire…

Lors d’un bivouac dans la jungle, près de Barton Creek, nous rencontrons Enock et Earlene. Nous passons une soirée mémorable avec un délicieux poulet façon bélizienne au barbecue (mon ventre s’en souvient encore miam !) puis karaoké !