Novembre 2015 – PANAMA

Il suffit de quelques kilomètres au Panama pour se faire une idée du nombre de touristes qui vont visiter l’archipel de Bocas del Toro… nous sommes à peine rentrés que les gens nous indiquent tous du doigt la même direction (sans même nous demander où nous allons !)
Je vous rappelle juste que, comme nous sommes totalement fous, en plus de voyager avec deux enfants en bas âges, nous voyageons sans GPS et la plupart du temps sans carte routière du tout ! Donc nous entrons au Panama et nous suivons ces gens qui nous disent où aller en criant « Bocas ? »… et après quelques détours (il n’y a aucun panneau routier sur cette route, sinon ça aurait été trop facile !) nous arrivons à l’embarcadère d’Almirante pour prendre un ferry.
Nous dormons sur le port, dans l’enceinte d’une entreprise de chantier dont les bateaux font aussi ferry non-officiels (mais facilement négociable à 25 dollars au lieu de 40).
Astuce : n’hésitez pas à négocier dans des endroits improbables pour dormir ou ici trouver un ferry par exemple mais renseignez-vous avant sur les prix officiels. Au début on est intimidés mais au bout de quelques fois on arrive à trouver de bons plans !

Départ à 5h du matin (aïe, dur le réveil quand même !) puis en 2 heures de traversée au milieu des ilôts de mangroves nous accostons à Bocas del Toro-ville (pour ne pas vous perdre, sachez qu’il y a Bocas del Toro la région, l’archipel et la ville… ha ha, facile ! ça nous rappelle vaguement notre erreur aux Iles Canaries entre La Palma et Las Palmas… bref passons.)

Nous empruntons l’une des 2 routes de l’île et trouvons LE bivouac parfait (oui oui rien que ça !) : la « Playa Bluff » et son sable orangée nous accueille magnifiquement. Il y a seulement un hôtel à chaque extrémité (et nous sommes en plein milieu de la plage qui fait plusieurs kilomètres) donc nous avons la sensation de plage déserte, rien que pour nous ! Le fil à linge et le hamac sont vite installés entre deux cocotiers et nous sortons même le barbecue. On s’aménage un petit coin toilettes (et oui pas glamour mais nécessaire pour bivouaquer longtemps au même endroit sans transformer tout en porcherie) puis zou ! à la baignade !

Après quelques jours Lya nous aménage une allée de cocos puis nous construisons une petite cabane avec les enfants (de vrais robinsons ?)
Ce fût notre meilleur bivouac au Panama !

Remarque de baroudeurs : le fait de traverser avec la voiture nous a certes coûté 25 dollars aller et 25 retour mais nous n’avons pas payé d’hôtel (à minimum 25 dollars la nuit sauf dortoirs) et nous sommes restés 5 nuits à bivouaquer sur la magnifique « Playa Bluff ». Nous n’avons pris qu’une nuit dans un petit hôtel en ville la veille du ferry retour (25 dollars petit-déj inclus… enfin sur le papier parce-que le « petit-déj » c’est simplement un café et un pancake, pas plus !).