Nouveau compagnon pour notre voyage en Afrique : Chico, notre chien ! Il aura bientôt 2 ans et il est déjà bien habitué au camion puisqu’il a déjà baroudé avec nous en France et en Roumanie.

Quelles sont les démarches obligatoires pour voyager avec son animal ?

Dès ses 1ers vaccins nous avons tout de suite demandé un passeport car nous connaissons notre passion du voyage !
Pour pouvoir demander ce document, le chien doit être pucé et vacciné.
Coût : 11€ environ + vaccins obligatoires + vaccin anti-rabique + puce électronique = 215 euros.

Pour ce voyage en Afrique nous avons aussi demandé une sérologie (exigée à certaines douanes), il faut compter une quinzaine de jours pour recevoir le document, qui est ensuite valable à vie sous réserve de bien poursuivre la vaccination anti-rabique. Coût de la sérologie : 85 €

Quel matériel pour le chien ?

> Nous emmenons son harnais et une longue laisse bien sûr, à la fois pour le promener et pour le laisser en longe pendant les bivouacs (la journée) car nous ne souhaitons pas le laisser vagabonder seul.
> Pour la nuit, il a une grande couverture pour délimiter son espace (mais il aime déjà squatter le lit d’Eloan).
> Des gamelles bien sûr, avec un grand sac de croquettes mais nous avons prévu de lui faire des recettes maison (je vous en dirais plus bientôt ^^)
> Je pensais aussi lui acheter une muselière. Même si Chico est une vraie crème, je me dis que cela pourrait rassurer certains douaniers qui ne sont pas forcément habitués aux animaux de compagnie. Pour le moment elle n’est pas encore dans nos bagages… mais c’est une réflexion.
> Nous embarquons aussi une petite trousse à pharmacie pour le chien : bandages, anti-puces, vermifuges, désinfectant + son carnet de santé.

Ferry : on a dû négocier !

Mauvaise surprise en arrivant dans le ferry (Italie>Grèce)… les chiens sont autorisés à bord mais on nous demande de le mettre dans une cage métallique, sur le pont. L’endroit est tout juste abrité du vent et de la pluie mais il est surtout 2 étages au-dessus de nos fauteuils, dehors, sans cadenas. En gros n’importe qui peut y accéder et clairement Chico aurait eu une trouille monstre de rester tout seul ici, impossible pour moi de laisser mon chien seul ici ! Nous redescendons donc et je suis obligée de négocier avec le capitaine du ferry pour qu’il accepte de me laisser prendre le chien avec nous. En décembre il n’y a pas grand monde à bord et la plupart sont des chauffeurs routiers avec cabine. Le capitaine nous autorise donc à garder le chien avec nous, sous réserve de rester à l’entrée d’une salle peu fréquentée et bien sûr de l’emmener dehors régulièrement pour ses besoins (mais ça c’était évident de toute façon !). Au final, Chico est super sage, il commence a « râler » après 18h de bateau car il a envie de bouger, jouer… mais sinon il a été honnêtement remarquable et c’était la coqueluche du bateau, tous les membres d’équipage lui faisaient des petites caresses en passant.